Pose de la 1ère pierre pour l’unité Méthacycle en Dordogne

L’année 2018 a commencé sous de bons hospices avec la pose symbolique de la première pierre d’une unité de méthanisation agricole collective en Dordogne le 4 janvier matin.

Jules Charmoy et les associés de la SAS Méthacyle ont convié les partenaires du projet sur le chantier qui a en réalité démarré depuis quelques semaines. Les premières cuves sont déjà sorties de terre ainsi que la plateforme de stockage et le terrassement du séchoir a été réalisé.

L’objectif de la journée était de montrer aux partenaires que le projet vit toujours et avance bien, ce malgré les complications qui ont pu ralentir le projet – notamment en lien avec des oppositions locales.

Les représentants agricoles ont rappelé l’importante place de l’agriculture dans le développement de cette filière et la nécessité de veiller collectivement à la bonne répartition de la valeur ajoutée au sein de la filière. Bertrand Guérin, porteur d’une unité de méthanisation en fonctionnement depuis 2009, a mis en avant l’importance du partage d’expérience. Il a aussi rappelé à quel point la méthanisation est un levier pertinent et essentiel pour maîtriser les émissions de Gaz à Effet de Serre issues de l’activité agricole qui représentent 29% des émissions totales. Les élus locaux ont évoqué la responsabilité des représentants politiques pour faciliter l’émergence de ce type de projet, porteurs d’économie et d’activités sur les territoires, tout en rassurant les concitoyens qui peuvent néanmoins ressentir un certain nombre de craintes et d’interrogations. Françoise Coutant, vice-président du Conseil Régional en charge de la transition énergétique, a souligné la transversalité que représente et nécessite en même temps le développement de cette filière. Elle a mentionné le caractère urgent de la transition énergétique mais surtout l’opportunité qu’elle représente et qu’il faut savoir saisir. Elle a présenté les initiatives portées par la Région pour favoriser le développement des Energies Renouvelables (ateliers de concertation, dispositif MéthaN-Action) et le rôle des collectivités à définir des politiques vertueuses qui soutiennent des projets allant dans le bon sens.

J-F Gazard Maurel (Président FDCUMA Dordogne / Président Commission Energie Chambre Départementale d’Agriculture de Dordogne)

Bertrand Guérin (vice-président Association des Agriculteurs Méthaniseurs de France)

      

Françoise Coutant (vice-présidente du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine en charge de la transition énergétique)

 

Données techniques :

Vue sur les cuves en construction (pré-fosse, digesteur, post-digesteur)

 

Ce projet, situé sur la commune de Saint-Aquilin en Dordogne, rassemble 9 agriculteurs, 1 coopérative agricole (CORAB), 1 fromagerie, la SAS Agrocycle (plateforme de déchets verts, et bois énergie), tous engagés pour produire du digestat (engrais vert organique), de l’énergie et des revenus complémentaires pour les agriculteurs, dans un soucis d’économie circulaire et de vie du territoire et du monde agricole. Ce projet est couplé à la création d’un séchoir multi-produits (céréales, bois, fourrages, noix) qui permettra de développer les filières locales céréalières en agriculture biologique (CORAB), la filière luzerne, atout pour le développement des élevages AB à la recherche d’autonomie fourragère, et du bois buche combustible (Coop Alliance Forêt Bois).

Ces 9 exploitations sont regroupées au sein de l’association Méthacycle, labellisée GIEE sur le thème : « La méthanisation : un outil au service de l’agro-écologie et du développement durable ».

L’unité va traiter 10 900 tonnes d’intrants, principalement d’origine agricole (fumiers bovins, fumiers de volailles, fumier équin, poussières de céréales, purins de bovins, eau de ruissellement, ensilage de vieux prés, tonte de pelouse, lactosérum). Le gaz sera valorisé par cogénération avec l’injection d’électricité dans le réseau ErDF (moteur d’une puissance installée de 300kWe) et la production de chaleur utilisée dans le séchoir multi produits.

L’ensemble de l’investissement s’élève à 2 204 585 € HT. L’ADEME, la Région Nouvelle-Aquitaine, l’Agence de l’eau, l’Agence bio et le Conseil Départemental ont apporté leur soutien financier au projet.

 

Veronique GelakPose de la 1ère pierre pour l’unité Méthacycle en Dordogne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *